Maison d'Amahir



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un banquet, c'est mieux à l'intérieur

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Severin de Volvent

avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 18/11/2010

MessageSujet: Re: Un banquet, c'est mieux à l'intérieur   Mar 7 Déc - 16:09

Son instinct ne l'avait pas trompé, il s'etait bien rapproché de la personne qui chaperonnait Della. Il n'eut pas le temps d'engager une conversation plus detaillée car deja la dame que Maturin avait confirmé qu'il s'agissait de Beatrice de Castelmaure se rapprochait. Il avisa Della, leurs regards se croisant de loins, azur dans argent...

Il se laissa aller a un sourire ombragé acceptant l'accolade mentale qui lui rechauffa le coeur l'instant d'une seconde. Je suis heureux d'etre la et de te voir si resplendissante... Il me tarde que nous parlions, Je ne disparaitrais pas... Tel est le message qu'il lui envoya par la force de la pensée.

Non il ne disparaitrait pas tout de suite, car il lui brulait de tout savoir de Della, de ce qu'elle était devenue, de celui qui etait a présent son époux, cet homme a qui par le mariage il la confiait et qu'il ne connaissait meme pas.

Il l'abandonna du regard non sans un leger regret et le coeur ne lui vint plus de questionner la rousse dame, Della saurait lui dire elle meme, aucune cachoterie ne saurait subsister.


- Dame, je suis ravi que Della puisse compter sur une amie telle que vous, veuillez m'excuser...

Il avait hésité un instant a se présenter, quite a paraitre impoli... Il ne serait rien de plus qu'un cousin pour les autres, lui qui apparaissait comme un etranger aux yeux des autres membres de la famille qui ne l'avaient pas reconnu. Tant mieux se dit il. Il n'avait aucune prétention. Il fit un pas en arrière, rejoint juste apres par Maturin son valet qui lui apportait a boire.

- Merci Maturin...

Il avait lui aussi un cadeau de mariage pour Della, mais rien qui ne saurait attendre.

- Vous avez bien pensé a prendre le présent Maturin...

S'assurer que rien n'avait été oublié.

- Oui maitre.

Le mélancolique abandonna un leger sourire et leva furtivement son verre avant de prendre une gorgée.


HRP*Post edité pour coherence.


Dernière édition par Severin de Volvent le Mer 8 Déc - 2:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Messages : 529
Date d'inscription : 17/07/2010

MessageSujet: Re: Un banquet, c'est mieux à l'intérieur   Mar 7 Déc - 17:09

La jeune épousée entraîna son époux vers le cousin aimé, Severin.
Là, devant celui qui était plus son frère que ses frères, elle présenta l'un à l'autre.

Séverin, mon cher cousin, je te présente Kéridil, mon époux.
Cher Ange, voici un de mes cousins, le plus précieux à mon coeur...Séverin de Volvent.

Puis, sans autre forme, elle serra bien fort son cousin, comme dans ses pensées, précédemment.

C'était sans doute les deux hommes qu'elle aimait le plus au monde.
Les deux êtres pour qui elle aurait donné sa vie, sans hésitation.
L'un était de son sang, l'autre était de son âme.

Séverin, je veux que tu restes, cette fois, ne t'en vas plus si longtemps loin de moi. Ce monastère finira par te tuer...regarde-toi...Laisse-moi prendre soin de toi...reviens en Bourgogne.
Tu dois apprendre à connaître Kéridil.
Elle sourit à son mari. C'est un homme charmant, tu sais...un Diplomate, comme moi...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Severin de Volvent

avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 18/11/2010

MessageSujet: Re: Un banquet, c'est mieux à l'intérieur   Mer 8 Déc - 2:25

**HRP -Post précédent édit, désolé j'avais pas bien lu Wink **

Enfin Della venait vers lui. Il se redressa, essaya de se redonner de l'allure, ressembler a quelque chose au yeux de celles qui l'avait connu plus en forme ? Peine perdue, mais il essayait.
Il esquissa un sourire, le plus franc qu'il put, qui mourrut presqu'aussitot sur les levres lasses. Son regard metallique passa de l'Azur tant aimé a ceux de l'époux.
Il ne dit mot, serrant Della contre lui, trouvant dans cette accolade fraternelle toute la force qui lui avait manqué auparavant.
Se defaisant d'elle il avisa celui qui etait un peu comme son beau frère lui tendant une main fraternelle, mais une poigne de la force d'un enfant alors qu'il declamait de sa vois toujours aussi désespérément froide.


- Je suis heureux de rencontrer l'homme qui désormais prendra soin de Della...

Dans le regard mélancolique des questions. Est tu l'homme qui lui faut ? Saura tu la rendre heureuse ?
Et passant au visage resplendissant de Della, les réponses. Tu es celui qui la fait resplendir, tu es sans doute celui qui est fait pour elle.
S'il avait eu un gabarit plus imposant il aurait pu jouer au jeu des menaces. celles que les grands frères font a l'homme qui prend leur soeur, mais Severin de Volvent n’était pas physique. Et Dieu seul sait ce qu'il pourrait faire a la personne responsable su malheur de sa cousine préférée.


Séverin, je veux que tu restes, cette fois, ne t'en vas plus si longtemps loin de moi. Ce monastère finira par te tuer...regarde-toi...Laisse-moi prendre soin de toi...reviens en Bourgogne.
Tu dois apprendre à connaître Kéridil. C'est un homme charmant, tu sais...un Diplomate, comme moi...


Il retint une légère quinte de toux fuyant un instant le regard de celle qui s’inquiétait pour lui. Comment la rassurer ? Comment lui expliquer, lui qui n'avait jamais eu de secret pour elle que celui la , celui qui lui rongeait l’âme et le corps...
Il regarda furtivement Maturin, combien de fois son domestique l'avait supplié de revenir? Comment comparer son domestique a sa cousine ? Pouvait il lui refuser une requête venue du coeur ?


- Je ne doute pas des qualités de l'homme que tu as choisi, s'il est a ton image alors je ne doute pas que tu sois heureuse avec lui.

Faire diversion le temps de la reflexion. Pourrait il a nouveau se permettre une vie normale ?

- Vous pensez vous installer en Bourgogne ? J'avais cru que tu suivrais ton époux...

Un eclair melancolique voila le visage deja pale.

- La Bourgogne me manque il est vrai... Tout me manque, Beaumont... toi, ode...

Au prenom de sa soeur son coeur se pinca.

- As tu des nouvelles de ma soeur ?

Question mal venue, la jeune mariée a tant a faire... Alors avant qu'elle réponde il sourit.

- Il faut que nous parlions, plus tard... j'ai un présent pour toi.

Et se tournant amicalement vers son beau frere.

- Keridil je suis ravi de vous rencontrer et d'etre la aujourd'hui parmi vous. J'ose esperer que nous puissions faire plus ample connaissance.

Il ponctua d'une légère révérence de la tête.


Revenir en haut Aller en bas
Keridil

avatar

Messages : 627
Date d'inscription : 28/12/2009
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Un banquet, c'est mieux à l'intérieur   Mer 8 Déc - 14:43

Un cousin Volvent, encore un. A la chevelure blonde on aurait pu le deviner cela dit. Keridil était toujours ravi de voir des Renards, si unis, malgré le nombre. Ne manquait plus que Nabel, raaah Nabel, homologue tant estimée par le passé...
Séverin, un nom à noter dans un coin de son esprit. Jusqu'alors, ce fut celui qui l'accueillit avec le plus de plaisir, du moins qui en exprima le plus. Une main tendue chaleureusement que le marié prit avec plaisir.


Séverin, je suis ravi de votre présence.

Au vu de son teint, si pâle, de ses yeux si clairs et tombant, le Chambellan ne pouvait qu'être touché par le déplacement de l'homme qui à l'évidence souffrait d'un mal, quel qu'il soit.

Je suis très heureux de rencontrer le cousin le plus précieux au cœur de Della, et je souhaite également que nous apprenions à nous connaître. J'imagine que ce titre que vous donne mon épouse vous mènera chez nous souvent, et vous serez évidemment toujours le bienvenu, à Orléans comme en Bourgogne.

Et là il fallait avouer.

Nous n'avons encore point décidé qui irait chez l'autre. Nous sommes deux chênes bien enracinés.

Des chênes de 17 et 18 ans...la métaphore était mal choisie.
A cette dernière phrase, son sourire amical flancha un instant avant de revenir en force. C'était jour de fête.
L'on annonça alors le premier service.


Je suis affamé, si nous allions nous asseoir ? Séverin, j'aimerais que vous vous installiez près de nous, quel meilleur moyen pour faire connaissance ?

Puis au moment de jeter un œil aux invités qui se dirigeraient tous vers les massives tables, une question frappa le brun.

Quelqu'un a-t-il vu mes parents depuis la fin de la cérémonie ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Messages : 529
Date d'inscription : 17/07/2010

MessageSujet: Re: Un banquet, c'est mieux à l'intérieur   Jeu 9 Déc - 19:20

C'est sous un regard satisfait et heureux que les deux hommes de sa vie faisaient connaissance.
Elle les observait, l'un et puis l'autre...tellement différents et tellement nécessaires à sa vie...Si Séverin revenait, tout serait pour le mieux.

Oui, cher Ange, allons nous attabler, nos invités suivront et nous pourrons donner le début du repas.
Elle n'avait pas faim. Son estomac était noué à dire vrai. L'émotion des noces l'étreignait encore et tout ce qu'elle pourrait avaler serait un peu de vin, peut-être avec quelques bouchées de nourriture pour éviter d'être trop grisée.
La journée n'était pas finie pour eux, pour elle...


Non, je n'ai pas revu Bôpapa ni votre mère.
Mais ils sont grands, n'est-ce pas...peut-être avaient-ils envie de rester un peu seuls ?

Depuis qu'elle avait vu ses beaux-parents s'embrasser, dans un corridor, à Beaumont, plus rien ne l'étonnait.
Elle glissa un bras sous celui de son époux et l'autre sous celui de Séverin.

Allons à table.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Breiz

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 13/11/2010

MessageSujet: Re: Un banquet, c'est mieux à l'intérieur   Jeu 9 Déc - 23:56

Elle avait acquiescé prestement au désir de l’Altesse (sérénissime, oui, oui, mais comment voulez vous qu’elle y pense alors qu’elle ne sait même pas ce que ça veut dire, hein ?) et s’était dirigée vers une table pour y dénicher du vin. Du Bourgogne. Rien d’autre.

Vin trouvé – au nez, ça ressemblait à du Beaumont, mais peut être se laissait-elle tromper parce qu’il s’agissait du mariage de Della – elle en rapporta un verre à la brune impériale.


Voici. Pensez à vous reposer hein !

Allo, Breiz ? Tu parles à une altesse !
Mais Breiz s’en fout, comme on l’aura maintes fois noté. Elle s’efface à nouveau, observant les jeunes mariés. Elle est là, elle fait silence. C’est rare. Enfin, publiquement du moins. Quand on est connue comme la pire pie jacassante de Bourgogne, on a une réputation à tenir.

Elle se tait, donc. Observe. Restant près de Béatrice, cherchant du regard celle qui avait du remplacer Della comme dame de compagnie. Elle devait bien être là, en théorie…



Pardon, pardon, pardon! peu de temps en ce moment...
Revenir en haut Aller en bas
Actarius d'Euphor

avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Un banquet, c'est mieux à l'intérieur   Dim 12 Déc - 4:10

Nous avions quitté un Vicomte au regard absorbé par l'insolent azur d'une robe. Sans nous épancher sur son regard qui avait pu paraître insistant, alors que finalement il était vide d'intention, disons que les yeux de Sienne n'avaient que rarement quitté ce bleu, suivant la cérémonie de manière distraite. Mais si les chapelles rappelaient trop souvent le Mendois à son douloureux passé, aux lointains échos de voix si chères désormais éteintes, les salles de réception l'amenaient à renaître de ses cendres. Ainsi, tel le Phénix, il parut en cette salle. Le Languedocien était un homme de grande taille, il avait la démarche assurée d'un guerrier. Ses traits évoquaient sans cesse les rudes plateaux de Margeride et son regard brillait d'une certaine fierté. Si sa noblesse, ou plutôt sa richesse, se trahissait dans le choix des étoffes, elle n'apparaissait guère dans les subtilités d'une tenue sobre.

Cet homme donc avança jusqu'à son cousin et à sa désormais épouse. Bien à lui cette fois, avec un sourire plus que sincère accroché aux lèvres et accompagné d'une lueur de joie dans l'oeil. Il inclina légèrement la tête.


Keridil, Della. Je vous présente mes plus sincères salutations. Vous le savez, lorsque l'on parle de vin, la plupart pense Bourgogne, Guyenne, Touraine, Anjou... car la plupart ignore les délices des coteaux languedociens. Mon premier cadeau sera de garnir un peu plus votre cave avec l'or de Saint-Dionisy, un délicieux viognier qui se déguste frais. Il est si doux, qu'il n'est nul besoin de le couper d'eau. A cela, sont ajoutés un peu de notre huile d'olive qui parfume si bien les plats.

Toujours souriant, il poursuivit.

Mais ce n'est pas tout. En mes terres languedociennes, vous serez accueillis avec bienveillance. Vous disposerez d'un charmant petit castel que je tiens à votre disposition en ma vicomté du Tournel sur demande. Vous y trouverez calme et quiétude quand il vous plaira d'y venir. Il est à vous, ainsi que le fruit des terres attenantes et sera géré par un des mes hommes de confiance que vous pourrez remplacer à souhait.

Il prit alors la main de la jeune mariée et la baisa.

Chère cousine, vous êtes un des plus beaux joyaux de ma famille désormais. N'hésitez jamais à faire appel à moi, si vous vous trouviez en difficulté.





Revenir en haut Aller en bas
Keridil

avatar

Messages : 627
Date d'inscription : 28/12/2009
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Un banquet, c'est mieux à l'intérieur   Lun 13 Déc - 1:20

Sa Della entre lui et Séverin, ils étaient partis pour ripailler. C'est vrai qu'il commençait sacrément à faire faim dans le coin, et l'idée du menu faisait frétiller les papilles du jeune marié.
Mais ils n'eurent pas le temps de s'installer. En effet, son témoin et cousin, Actarius, vint les féliciter.
Keridil le reçut avec un plaisir non dissimulé.
Encore du vin ? Eh bah en effet, ils auraient de quoi garnir leur cave, cave qui à ce train là ferait probablement des jaloux sous peu.
Le brun allait le remercier, mais le gaillard languedocien enchaîna, avec un cadeau autrement plus conséquent : un pied-à-terre près de sa famille, dans le Sud.
Le Chambellan comptait bien se rendre en Tournel, pour une visite surprise, l'occasion était inespérée.
Souriant, il prit son témoin dans ses bras, fraternellement.


Mon cousin, je ne saurais vous remercier de tant de présents.

Oui, l'homme était toujours aussi imposant qu'au premier jour, d'où le vouvoiement.

Je ne doute pas que le vin du Languedoc fasse pâlir, et de très loin un âpre vin d'Anjou.

Et toc les angevins !

Et un castel ! C'est beaucoup trop, une chambrette eut suffit. Mais nous vous promettons de bientôt venir vous rendre visite, dès que nous serons installés nous-même en mesnie, nous viendrons voir ces lieux, que nous ferons prospérer, en tirant le meilleur fruit, et si l'intendant y a votre confiance, il n'est pas de raison qu'il n'aie point la notre.
Merci, merci d'être ici, d'être mon témoin.
L'on m'a dit que Thibert était ici, j'ai été enchanté d'entendre que votre fils était venu, Nanelle est-elle là ? Je ne l'ai point aperçue.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Severin de Volvent

avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 18/11/2010

MessageSujet: Re: Un banquet, c'est mieux à l'intérieur   Lun 13 Déc - 4:37

Le mélancolique ne put que sourire, faiblement mais sourire quand meme de voir autant d'entrain en sa cousine trouvant son epoux plus que sympathique. Oubliant un instant son état, il se laissa prendre le bras par une Della plus que resplendissante. Le plaisir pour lui était dans la compagnie de sa cousine et de cet homme qu'il prendrait le temps de connaitre mieux.
Il fut surpris de ne point revoir les volvent se demandant s'ils seraient aussi a la table. Qu'importait apres tout.
Il laissa le couple recevoir encore des cadeaux de la part de leurs parents sans doute.
De son regard metallique il se perdit a nouveau dans le vague, partagé entre deux eaux comme si son esprit pouvait etre ici et ailleurs a la fois. Une quinte de toux qu'il fit plus discrete encore le ramena sur terre. Il avait vu dans le regard de Della de l'inquietude, lui qui ne se souciait guère de son état, lui le damné.
Il lacha un de ses fameux soupirs attendant patiemment de pouvoir enfin s'asseoir.


( desolé pour la longueur du post. j'fais juste acte de presence en attendant la suite! Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Messages : 529
Date d'inscription : 17/07/2010

MessageSujet: Re: Un banquet, c'est mieux à l'intérieur   Lun 13 Déc - 16:37

Chère cousine, vous êtes un des plus beaux joyaux de ma famille désormais. N'hésitez jamais à faire appel à moi, si vous vous trouviez en difficulté.
Il n'en fallait pas plus pour que la cousine en question rougisse jusqu'aux oreilles.

Le fabuleux cadeau d'Actarius lui avait fait grand plaisir, certes, un castel en Languedoc, elle qui rêvait de passer l'hiver dans le Sud ! c'était la saint Noël avant l'heure !
Mais cette phrase-là la toucha au plus profond.
Della avait écouté Kéri lui parler de cette "nouvelle" famille qu'il venait de se redécouvrir, les Euphor.
Quand il en parlait, il y avait dans sa voix, une espèce de fierté, que peut-être lui-même n'entendait pas.
Retrouver ses parents, sa famille, celle du sang, avait été pour lui, un moment important rempli de doutes et d'espoir.
Il était passé à travers les différents décès qu'il avait appris, la tête haute mais Della devinait que ces nouvelles le marquaient dans son âme.
C'est pourquoi quand Actarius s'adressa à elle, l'appelant "Chère cousine", elle sentit un long frisson la parcourir et la chaleur gagner ses joues...Cherchant ses mots, ne sachant trop comment il fallait nommer Actarius...Vicomte ? Cousin ? Actarius ? Elle sauta le problème...en prenant les mains d'Actarius dans les siennes, en signe d'amitié, de fraternité, de liens familiaux...


Je vous remercie, du fond du coeur, sachez que je suis fière d'épouser votre cousin et que je remercie le Ciel de me donner à entrer ainsi dans votre famille.
Mais, venez donc, nous passons à table. Nous pourrons faire plus ample connaissance tout en mangeant.


Une famille...où était la sienne, de famille ? Séverin...
Il tentait de cacher une vilaine toux, Della lui sourit et après avoir fait un petit signe à Kéri, lui signifiant qu'elle avançait déjà, elle repartit vers cette fameuse table, tenant à nouveau le bras de Séverin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Deedlitt

avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 20/07/2010
Localisation : Argentan, Duché d'Alençon

MessageSujet: Re: Un banquet, c'est mieux à l'intérieur   Mar 14 Déc - 22:45

Il était l'heure du banquet et des cadeaux, et si elle avait bel et bien prévu présent, elle le remettrait plus tard, sa présence étant trop bruyante.
Elle chercha du regard Agnès, ou son prétendant, là aussi il y avait matière à information. Mais, c'était le moment des félicitations et comme toute invitée modèle, elle patientait sagement derrière une foule d'invité pour congratuler de vive voix ceux qui devaient l'être.
En suite de cela, elle ne manquerait pas non plus d'aller saluer Lexhor, après tout ils étaient bons amis.
Revenir en haut Aller en bas
Lexhor
Phoenix d'Alluyes
Phoenix d'Alluyes
avatar

Messages : 5916
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 33
Localisation : Orléans - Paris

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Un banquet, c'est mieux à l'intérieur   Mar 14 Déc - 23:01


Si son épouse avait été absente lors de la cérémonie, le Duc d'Alluyes avait manqué le début des festivités? Son épouse aussi d'ailleurs...C'est qu'il n'avait pas pu se résoudre à se rendre au banquet sans savoir le pourquoi du comment son épouse avait manqué le plus beau jour de la vie de son fils. Après un long moment durant lequel les convives se jetèrent sur les amuses bouche, la silhouette du Duc finit par apparaître dans l'encadrure de la grande porte de la salle de réception, à l'extrémité opposée de la grande table préparée pour l'occasion.
D'un pas décidé il se dirigea vers les jeunes mariés, alors que derrière lui se profilait une autre silhouette, bien plus féminine...
Revenir en haut Aller en bas
Naluria

avatar

Messages : 790
Date d'inscription : 08/09/2008
Age : 32
Localisation : Toujours près de toi.

Pour améliorer le rp
écus:
20/500  (20/500)
RP: En cours

MessageSujet: Re: Un banquet, c'est mieux à l'intérieur   Mar 14 Déc - 23:55

Arthur, 5 kg 8 avait décidé de commencer sa vie en embêtant son monde et plus particulièrement sa môman.

Ce matin, Lexhor avait embrassé sa femme la laissant se préparer tandis qu'il allait retrouver leur fils et leur bru pour les derniers préparatifs du mariage. Un sourire, un baiser soufflé avant de s'étirer comme un chat et de vouloir pointer le nez hors du lit conjugal bien chaud. C'était le cas depuis plusieurs mois ; son lit était actuellement son meilleur ami, l'oreiller, le drap et la couverture ses amants.

Une fois la Nalu décidée, elle avait posé les deux pieds par-terre avant de sentir un liquide chaud couler entre ses jambe. PANIQUE A BORD ! Bon, elle avait bien conscience qu'elle savait se retenir, et pourtant et pourtant, il aurait mieux valu cela.

Tout comme pour Eisangélia, la perte des eaux annonçaient l'accouchement sous peu, et les premiers maux le confirmèrent.


CHERIIIIIIIIIIIIIIIII ! CHERIIIIIIIIIIIIIIIIII ! Aille !

Naluria plaça ses mains sous ventre comme si cela allait apaiser le Lexhor bis et commença a s'allonger et a souffler pour se détendre.

LEXHOOOOOOOOOOOOOOOR ! Ohé, y a quelqu'un ?

Naluria regardait le plafond afin d'attirer son attention sur autre chose que la douleur et quand celle-ci s'accentuait elle posait ses poings au niveau de ses reins. Naluria pestait.

Non mais c'est pas possible ça... C'est LE jour de Keridil et Della et il a fallu que tu te décides, aujourd'hui, ici et maintenant de venir. Une chose est sûre, tu es aussi têtu que moi.

Naluria expira profondément avant de reprendre de nouveau son inspiration. Elle tendit l'oreille croyant à une montée d'escalier.

Y a quelqu'un ? Lexhor ? Keridil ? Aurore ? Garance alors ? Répondez... Allez... Aille !

Naluria posa l'oreiller son ses reins et plaça celui de Lexhor sous sa nuque. Elle s'allongea et se plaça de façon à accueillir l'enfant. A cet instant Naluria se rappela qu'elle n'aimait pas les accouchements. La grossesse avait été un véritable plaisir, mais l'accouchement était toujours pour elle une épreuve. Souvenir d'une mère morte durant sa deuxième couche, l'accouchement d'Eisangélia avait eu la chance d'être assisté par Kalimalice. Bon elle auarit bien voulu Lexhor pour la soutenir mais il n'était pas certain que son époux tienne le coup. Il était surement mieux loin d'elle pour le moment... Mais a son retour il aurait le droit au caprice.

Prise dans un élan de contraction, Naluria se mis à crier et a pousser comme le lui avait appris Kali.


Mon Dieu y a pas idée d'enfanter ! On est pas conçu pour ça nom de Dieu ! T'as pas si bien fait les choses notre cher Très-Haut.

Naluria tenta de nouveau d'expulser l'enfant dans une nouvelle douleur.

T'es un homme faut dire. Peuh !

Une nouvelle douleur comme si Aristote la punissait de ses blasphèmes.

- * -

Le travail dura des matines jusqu'aux vêpres, vêpres qui furent annoncées par le balancement et le tintement des cloches maritales ainsi que par les premiers cris du petit Arthur.

Après tant de colère, de haine, d'énervement et d'inquiétude, c'est avec amour que Naluria porta son nouveau sur son coeur. Avec un sourire et une multitude de baiser, elle découpa le cordon qui lier Arthur à son ventre.

Elle posa Arthur sur son sein afin de lui apporter la première tétée salvatrice. A n'en pas douter, le petit Arthur allait bien succéder à son père question nourriture. Elle caressa tendrement l'enfant et l'essuya avec un morceau du drap de lin tandis qu'elle patientait en attendant la délivrance, seul moyen de s'assurer de rester en vie après l'accouchement.

Bien qu'empli d'amour, c'était également une cause d'inquiétude. La patience était le fort de la militaire mais pas quand sa vie était comptée.


- * -

Un peu plus tard, une fois la délivrance effectuée, Naluria se dirigea vers le baquet avec Arthur afin de s'y rafraîchir et de nettoyer l'enfant pour lui apporter une peau propre et sans maladie.

Le bain était franchement agréable. Un véritable moment de détente et de bien être.


Nalu ? Tu es là ?

Mamaaaaaaaaaaannnnnnnnnnn.

La vache, c'est quoi tout se foutoir!?

Je suis là !

Apparemment Lexhor venait d'entrer avec Eisangélia et la vue du sang sur les draps avait dû l'inquiéter.

Je suis dans l'étuve avec Arthur.

Naluria sourit en voyant Lexhor et Eisangélia et tendit le bras pour les embrasser.

- * -

Après de brèves retrouvailles et un "Ca t'as pas inquiété de ne pas me voir ! Tu aurais pu t'inquiéter avant la cérémonie, on l'aurait retardé et j'aurais pû être présente au mariage de mon fils !", Naluria sorti du bain pour s'habiller de façon convenable. De même, elle emmaillota Arthur dans le lin rouge typique des nouveau-né avant de quitter la chambre souillée.

- * -

Naluria descendit doucement les dernières marches menant à la salle de banquet, prenant soin de ne pas aller trop vite pour Eisangélia qui gardait encore quelques pas hésitant.

Allez vient mon perce-neige, nous allons voir Keridil et sa femme.

Ke'i, Ke'i.

Naluria regarda sa fille buter sur la lettre "r".

Eh bah, c'est pas gagné de dire Arthur, et pire, son propre prénom. M'enfin.

Naluria entra dans la salle où Lexhor l'avait précédé. Elle réajusta sa robe, vérifia qu'Arthur était bien placé et pris la main de sa fille en tentant de cacher sa fatigue.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://amahir.forumactif.com
Lexhor
Phoenix d'Alluyes
Phoenix d'Alluyes
avatar

Messages : 5916
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 33
Localisation : Orléans - Paris

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Un banquet, c'est mieux à l'intérieur   Mer 15 Déc - 0:23

Il l'avait retrouvée, sa femme, pas comme il l'aurait pensé mais au moins elle était là et c'était lui qui s'était fait enguirlandé alors qu'il comptait bien l'accabler de reproches, mauvaise mère qu'elle était pour avoir oublié de se présenter au mariage de son fils.

Mais le bonheur d'accueillir l'héritier était plus fort que tout et rapidement et le sourire revint aux lèvres du couple ducal qui décida, lorsque la mère et le fils furent remis de leurs émotions, de se rendre au banquet afin de conclure au mieux cette journée que Dieu avait voulue faste pour la famille.

Ils avaient traversé la pièce, tout droit vers les jeunes époux et ils ne leur restait que quelques pas à faire. Lexhor salua d'un digne de la tête l'assemblée qu'il avait déjà vu lors de la cérémonie même s'il n'avait pu discuté avec tous, et qui se faisant de plus en plus silencieuse à mesure qu'ils avançaient.

Lorsqu'il arriva à quelques pas de Keridil il tira l'épée qu'il portait à sa ceinture et la pointa vers le jeune homme.


Un genou à terre, fils.

Ces quelques mots résonnèrent dans la grande salle et l'on pouvait lire sur le visage de lexhor, si tant est qu'on en soit capable, fierté et détermination.
Revenir en haut Aller en bas
Keridil

avatar

Messages : 627
Date d'inscription : 28/12/2009
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Un banquet, c'est mieux à l'intérieur   Mer 15 Déc - 0:32

Accompagné d'Actarius, de Séverin et de Della, Keridil allait-il pouvoir enfin avoir la bouchée - et non la tétée - salvatrice que lui désirait depuis le matin ? Elle était là la bidoche, à un ou deux mètres, et ils en approchaient.
Ce magnifique morceau de viande, cet odorant sanglier, rôti à la broche, arrosé d'hypocras, avec des pruneaux même ! Le filet de bave n'était pas loin.
Encore un petit mètre et le séant pourrait se déposer après une cérémonie entière debout, et l'estomac crierait hourra !

Et à cet instant, au moment précis où il n'y avait plus qu'à enjamber un banc pour s'y installer, Lexhor, le seul l'unique arriva. Bon sang qu'avait-il bien pu glander depuis la cérémonie ! Et pourquoi diable n'avait-il pas attendu deux secondes, que Keri n'aie pas besoin d'aller le saluer. Roooh bon sang que le hasard fait mal les choses parfois !
Reprenant la main blanche de la mariée en plein vol, Keri Keri lui fit signe, vers l'entrée. Bah oui, faut aller faire un calin à Bôpapa.
Et qui voilà-ti pas qui débarque enfin. Naluria, the one !
Alors celle-là elle perd rien pour attendre ! Pas vue à la cérémonie et en plus elle se pointe comme ça.


Ke'i, Ke'i.

Oh noooon ! Elle est pas adorable cette petite ? Il en faut pas moins pour attendrir un Ke'i Ke'i Ke'iiiiiiii. Ledit Ke'i qui d'ailleurs remarque que dans ses bras sa mère lui porte un présent. Ahah ! Elle est pardonnée wala. Attendez la tronche du brun quand il va découvrir que c'est son frère le cadeau.
Mais point le temps de faire plus de deux pas que voilà le pauvre bougre à la pointe d'une épée, celle de son propre père. Vous parlez d'un accueil, on lui avait dit la corde au cou, pas la lame dessous.
Yeux qui se lèvent, regard incertain et presque horrifié vers l'épousée. Des fois qu'il ait perdu la tête.


Un genou à terre, fils.

Euh...

Vague soupir et on obéit, pas se faire trancher en plein mariage ça fait mauvais genre. Tain en plus il va salir ses braies, et puis un genoux à terre avec des bottes c'est pas la position la plus confortable du monde m'enfin bref. Keridil est en position, perplexe, sourcil arqué. Et après ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lexhor
Phoenix d'Alluyes
Phoenix d'Alluyes
avatar

Messages : 5916
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 33
Localisation : Orléans - Paris

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Un banquet, c'est mieux à l'intérieur   Mer 15 Déc - 1:34


Et après, satisfait, le duc relève la tête du jeune homme à l'aide de la pointe de son épée avant de la ranger. Un signe de tête et un sourire avant de prendre la parole.


Keridil, mon fils, depuis maintenant des lunes que tu es à Orléans, tu as su y trouver ta place et apporter ta pierre à l'édifice. Malgré ton jeune âge tu as su montrer ta valeur et prouver que tu étais digne de confiance. Tes qualités t'ont permit de te hisser aux plu hautes fonctions de la diplomatie orléanaise que tu administre parfaitement. Nous sommes très fiers de toi.

Aujourd'hui tu as pris femme et tu vas devoir également administrer ta famille. Aussi, ta mère et moi souhaitons t'aider à débuter cette nouvelle vie sous les meilleurs augures ainsi qu'à récompenser ton investissement à nos côté. Je ne peu que saluer ton courage, toi qui fut l'écuyer de Naluria. Aujourd'hui tu es un homme et tu dois assumer le statut qui est tiens.


Il retira alors la bague qui parait son annulaire droit et la passa à celui de Keridil.

Cette bague sera la symbole du lien qui nous uni. Ou plutôt des liens qui nous unissent.

Il tira de nouveau l'épée de son fourreau et la plaça sur les paumes de son fils.

Cette épée symbolisera la protection que je te devrai à jamais. Puisse t'elle éloigner le mal qui pourrait rôder autour de toi et t'accompagner durant toutes les luttes que tu auras à mener dans ta vie.

Il tourna la tête à l'instant, repéra Deedlitt qui était toute proche et lui fit un clin d'oeil, sourire aux lèvres.

Keridil, en ce jour faste de tes épousailles avec une magnifique Bourguignone et sous le regard bienveillant de Minerve, nous, Lexhor d'Amahir, Duc d'Orléans, en tant que Duc d'Alluyes, t'élevons au rang de seigneur de Bréméan, faisant ainsi de toi notre vassal.

Acceptes tu, mon fils, de me prêter serment et d'écrire ainsi une nouvelle page du livre de ta vie?


Un regard discret vers Naluria qui ne manquait rien de l'instant...

Revenir en haut Aller en bas
Keridil

avatar

Messages : 627
Date d'inscription : 28/12/2009
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Un banquet, c'est mieux à l'intérieur   Mer 15 Déc - 2:06

Tête redressée par la lame, Keridil pose ses yeux sur ceux de son père. Lexhor aurait pu l'engendrer, parfois il avait l'impression de se voir plus âgé en le voyant...quoi que la vue du bas était pas des plus avantageuse. S'il continuait à se goinfrer, il aurait bientôt un double menton plutôt difficile à cacher.
Le Chambellan adressa un sourire gêné à Lexhor lorsqu'il lui dit combien lui et Naluria étaient fiers de lui - à moins que le "nous" soit Béatricien ? Parler de soi au pluriel...
Certes, son ascension l'étonnait parfois, surtout quand il fallait juger plus âgé, plus expérimenter, ou encore quand il fallait faire preuve d'une autorité que lui refusait sa carrure.
Puis souvenir du temps aux écuries. Les joutes avaient été un prélude à son entrée dans la société, c'était fou ce qu'on pouvait y apprendre sur les nobles, tant sur leur comportement en tant que caste que sur chacun d'eux. Beau panorama social en somme.
Et enfin, Lexhor lui passa la bague au doigt. S'il n'avait pas eu l'estomac crispé en comprenant ce qui allait suivre, Keridil lui aurait rit au nez, arguant qu'il était déjà marié depuis une heure.
Mais ce passage d'anneau, il l'avait vu faire déjà. Garla, Belg...Winnette avait-elle eu un anneau ?
Bref, ce bijou était tout un symbole.
Puis la lourde épée qui avait été rangée vint se poser lourdement sur ses paumes, levées vers le ciel.

En écoutant les paroles de son père, Keridil eut un pincement à l'âme.
Les liens qui nous unissent...la protection qu'il lui devra...
Pour le brun, ces liens existaient déjà entre eux, des liens d'un père à un fils, d'un maître à un élève parfois même.

Keridil, en ce jour faste de tes épousailles avec une magnifique Bourguignone et sous le regard bienveillant de Minerve, nous, Lexhor d'Amahir, Duc d'Orléans, en tant que Duc d'Alluyes, t'élevons au rang de seigneur de Bréméan, faisant ainsi de toi notre vassal.

Acceptes tu, mon fils, de me prêter serment et d'écrire ainsi une nouvelle page du livre de ta vie?


Les paroles du serment vassalique, le jeune Amahir les connaissait, mais là ce fut le trou. Trois minutes de trou, de regards échangés et un certain nombre de battements du cœur. Il y a des mots que l'on aimerait dire pour exprimer sa reconnaissance et pourtant ils ne sortent pas, et d'ailleurs ce n'est point le moment.

Père...il n'est nul besoin de bague ou d'épée pour que je te promette aide, conseil et fidélité, et pourtant ce jour, j'accepte ainsi de devenir ton vassal, et je te jure devant cette assemblée, et devant Minerve, de t'apporter aide, quand il en sera fait demande ou dans les épreuves que te soumettra le Très Haut, de te prodiguer conseils, et de t'être fidèle. J'en fais le serment.

La tête de Keridil se baissa vers le sol à cet instant. L'épisode était solennel au possible et pourtant, le brun, nouvellement marié aurait voulu enlacer ses parents, les remercier pour l'honneur qu'ils lui faisaient, la confiance qu'ils lui accordaient, et surtout pour l'amour que toujours il lui donnaient. Il n'avait jamais connu d'autres parents, et il n'aurait pas voulu en avoir d'autres à cet instant.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Messages : 529
Date d'inscription : 17/07/2010

MessageSujet: Re: Un banquet, c'est mieux à l'intérieur   Mer 15 Déc - 11:41

Ca y était, on allait manger !

La Blonde n'avait quasiment rien avaler au lever, l'estomac un peu trop noué.
Puis, pendant que Breiz l'habillait, il aurait été mal venu de tâcher la robe nuptiale.
Donc, là, elle commençait à sentir un petit tiraillement au niveau du creux de son estomac.
Et manger avec Séverin, son époux, son cousin...quel plaisir !

Mais euh !
Qu'est-ce qu'il y a ?
Pourquoi on mange pas ?

Tiens, voilà Bôpapa et Belle Maman qui arrivent...enfin.
Mais il fait quoi, Bôpapa ???? Il va me faire veuve ??? Déjà !!!???

Et voici une Della prête à se jeter entre son époux et le père de celui-ci...

STOOOOP !

Pas besoin de faire de son corps un bouclier vivant.
Il va se passer quelque chose d'important mais ce ne sera pas un meurtre...

Et Della d'assister à l’ennoblissement de son Prince Charmant, émue, les larmes aux yeux...
Elle savait bien, Della, combien Kéri aimait son père et sa mère.
Et elle devinait bien, Della, la jeune épouse, combien ce geste tout symbolique, de prendre pour vassal le fils, allait toucher en plein coeur, son Cher Ange.
Alors, elle regarde...elle écoute et...elle renifle, le plus discrètement possible...mais tellement heureuse pour son Kéri adoré...

Et son regard se leva vers Bôpapa, en gratitude...puis vers Naluria...et là, le front se plissa...Mais qu'est-ce qu'elle tient, là, Naluria ?
Hop, un petit pas sur le côté, pour mieux voir...Un bébé !
Seigneur du Ciel ! Belle Maman est maman !!!!
Et pas question de crier de joie parce que là, on fait de Kéri, un Seigneur et c'est pas fini...


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lexhor
Phoenix d'Alluyes
Phoenix d'Alluyes
avatar

Messages : 5916
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 33
Localisation : Orléans - Paris

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Un banquet, c'est mieux à l'intérieur   Jeu 16 Déc - 0:49


Le duc inclina la tête de contentement et sourit. Il s'inclina devant son fils avant de conclure...

Nous, Lexhor d'Amahir, en retour de votre serment, vous promettons protection, justice et subsistance tant que nos liens perdureront, c’est à dire jusque à ce que l'un d'entre nous trépasse.

Il tourna la tête vers Deedlitt. Ne restait plus qu'à remettre symboliquement ses armes au nouveau seigneur...
Revenir en haut Aller en bas
Jglth

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Un banquet, c'est mieux à l'intérieur   Jeu 16 Déc - 14:37

Le Maréchal avait un peu suivi le reste de la cérémonie tel un zombie. Depuis qu'Akane avait confirmé ses impressions quant à son étrange ressemblance avec le marié, son cerveau avait tout d'abord commencé à s'affoler, frôlant la surchauffe, à force de rechercher par quel hasard cet orléannais et lui avaient des traits communs. Finalement, Julien entra dans un état second, présent sans vraiment l'être. Il avait récité mécaniquement le credo, sourit devant les paroles de Lexhor et des témoins, fut ému par l'échange entre les mariés mais sans vraiment réaliser ce qui se passait.
La cérémonie terminée, il ne comprit pas trop ce qui lui arriva. Il cru comprendre le mot "banquet" et se fit tirer par la manche, de manière plus ou moins insistante, par Akane. Il la suivit un peu comme un mouton, n'arrivant toujours pas à formuler le moindre mot. Ils arrivèrent donc dans la salle du banquet. Au moment où des présents furent apportés aux mariés, le cerveau de Julien commença petit à petit à se remettre en activité. Il songea avec nostalgie à son propre mariage lors duquel son ami Attalus n'avait rien trouvé de mieux, en bon normand, que de lui offrir des vaches. Vaches qui bien évidemment s'étaient invitées à la cérémonie...
Toujours l'esprit engourdit, Julien assista à l'annoblissement de Keridil par son père et réussit à se pencher vers sa voisine pour lui glisser.


Bon Akane, va falloir qu'on tire cela au clair. Nous irons présenter nos félicitations aux jeunes mariés une fois que Deedlit aura officiée.
Revenir en haut Aller en bas
Deedlitt

avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 20/07/2010
Localisation : Argentan, Duché d'Alençon

MessageSujet: Re: Un banquet, c'est mieux à l'intérieur   Dim 19 Déc - 2:05

Elle sourit en réponse à Lexhor, les armes brodées avait mis du temps à arriver, pas que ce soit loin, mais il est des truffes de forêts que l'on ne saurait brusquer.
Elle s'avança de quelques pas et attendît baiser de paix entre les deux hommes ou accolade vassalique de rigueur scellant le serment.
Une fois ceci fait elle pourrait remettre le blason tant attendu à Lex qui pourrait prononcer officiellement que le seigneur de Bréméhan se tient devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
Lexhor
Phoenix d'Alluyes
Phoenix d'Alluyes
avatar

Messages : 5916
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 33
Localisation : Orléans - Paris

Pour améliorer le rp
écus:
0/0  (0/0)
RP: Pas commencé

MessageSujet: Re: Un banquet, c'est mieux à l'intérieur   Dim 19 Déc - 19:06


Un signe de la tête de la part de Minerve afin de lui faire comprendre que tout était en ordre et qu'il pouvait conclure et il incita Keridil à se lever avant de lui donner l'accolade vassalique scellant définitivement l'octroie des terres de Bréméan.

Félicitations Seigneur. Vous pouvez être fier.

De nouveau le regard tourné vers Deedlitt. Elle pouvait entrer en piste.
Revenir en haut Aller en bas
Keridil

avatar

Messages : 627
Date d'inscription : 28/12/2009
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Un banquet, c'est mieux à l'intérieur   Dim 19 Déc - 19:25

Le vouvoiement à deux reprise l'avait un peu surpris. Et là le brun se dit "oups, j'aurais pitêt dû faire de même." A croire qu'il avait été mal éduqué m'enfin que voulez-vous, il est toujours difficile de se séparer des habitudes. L'Amahir avait du mal à voir en Lexhor le Duc plutôt que le père, alors que fut un temps, c'était une chose évidente. Mais d'ailleurs, vous aurez noté qu'il vouvoie toujours son épouse, chose qui dans certaines circonstances est carrément décalé.
Genou qui se lève et Keri Keri dans les bras de Lex, accolade vassalique pour certains, peut-être un peu plus parternelle pour un autre, bref une accolade est une accolade.
L'émotion n'est pas absente de ce geste, et les dernières paroles le surprennent un rien. D'habitude c'est plutôt Excellence, m'enfin Seigneur c'est pas mal non plus.
Hochement de tête puis regard vers Minerve, qui a les bras chargés.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Deedlitt

avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 20/07/2010
Localisation : Argentan, Duché d'Alençon

MessageSujet: Re: Un banquet, c'est mieux à l'intérieur   Dim 19 Déc - 19:52

Un sourire, elle s'avança et prix la parole face au diplomate Orléanais.

Par la volonté de votre père, et par la grâce de Saint-Georges et Saint Michel. Je vous remet votre couronne de seigneur ainsi que vos couleurs, celles de Bréméan.



Puis elle authentifia la cérémonie.

Citation :
Par la présente nous, Deedlitt de Cassel d'Ailhaud, dict Minerve, Comtesse de Lille et de Sainct-Omer, Vicomtesse de Brunelles, Baronne d'Aire-sur-la-Lys et Arques faisons acte de la demande du Duc Lexhor d'AmahirDuc d'Alluyes, Baron d'Auneau, Seigneur de Pléaux, Seigneur de Saint-Denis-Les-Ponts et de Villeneuve l'Abbé, quand à l'octroi de la seigneurie de Bréméan sise en le Duché d'Alluyes au Sieur Keridil d'Amahir.

Après recherches héraldiques dument entérinées, le fief de Bréméan est bien seigneurie vassale du Duché d'Alluyes.


Après consultation d'armoriaux, les armes se référant à la dite seigneurie sont: mi-parti d'argent à deux chevrons de sable , et d'argent à trois chevrons brisés de gueules.



Ci-joint une lettre patente du Duc Lexhor d'Amahir dûment authentifiée attestant de sa volonté d'octroi d'une seigneurie au Seigneur Keridil d'Amahir :
Citation :
De nous, Lexhor d'Amahir, Duc d'Alluyes, Baron d'Auneau, seigneur de Pléaux, de saint-Denis-les-Ponts et de Villeneuve l'Abbé,
A Minerve,

Salut et amitiés aristotéliciennes.

Faisons savoir à tous, par la présente, notre volonté ferme d'octroyer à messire Keridil d'Amahir, notre fils adoptif, la seigneurie de Bréméan, sise en le duché d'Alluyes afin qu'il en assure la bonne gestion. Ainsi nous l'élevons au rang de seigneur de Bréméan.

Depuis qu'il est arrivée en Orléans il n'a cessé de s'investir activement pour son duché, que ce soit à la maréchaussée où il a débuté ou bien aux ambassades où il a rapidement gravit les échelons grâce à son sens aigu de la diplomatie et sa facilité à lier contact.
S'il s'est investi pour Orléans il n'a eu de cesse de servir notre maison en devenant notamment l'écuyer de notre épouse qu'il a servi avec dévotion.

Ses qualités indéniables et sa vision de la vie qu'il partage avec nous nous ont poussé à vouloir faire de lui notre fils et c'est ainsi que nous avons adopté ce jeune orphelin avec qui nous nous sommes lié d'amitié et d'amour paternel.
Dès lors, il apparaît impensable pour notre épouse et nous qu'il puisse demeurer à la roture au regard de tout ceci. Il est maintenant un homme et a prit en épousailles l'élue de son coeur. Il devra subvenir aux besoins de sa famille en devenir et les terres de Bréméan que nous lui octroyons seront notre contribution à cet avenir.

Nous sommes dès lors fiers de faire de lui notre vassal et nous le remercions de l'honneur qu'il nous fait en étant chaque jour que Dieu fait à nos côtés.

Que le Très-Haut l'ait en sa Sainte Garde et qu'Aristote guide ses pas.

Ce fut faict et scellé en double queue sur cire verte, à Alluyes, l’an de l’Incarnation de notre seigneur mil quatre cens cinquante et huit, le quinze du mois de novembre.

Lexhor d'Amahir,
Duc d'Alluyes,
Baron d'Auneau,
Seigneur de Pléaux,
Seigneur de Saint-Denis-Les-Ponts et de Villeneuve l'Abbé.


Par notre scel, actons ce document comme valide et conforme aux règlements héraldiques et attestons avoir été témoin de l'échange des serments vassaliques entre l'octroyant et l'octroyé.

Fait le dix-neuvième jour du mois de décembre 1458 sous la régence de Marie-Alterac, Grand Maître de France


Puis elle adressa un grand sourire. Avant de rajouter à voix basse.

J'aurai un autre présente pour vous, mais je vous laisse vous remettre de la cérémonie.
Revenir en haut Aller en bas
Keridil

avatar

Messages : 627
Date d'inscription : 28/12/2009
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Un banquet, c'est mieux à l'intérieur   Dim 19 Déc - 21:10

Tête qui s'abaisse un rien pour recevoir une couronne. Étrange sensation d'ailleurs que de porter de l'or serti de rubis, cela dit, c'est sûrement plus agréable et moins lourd que ces machins énormes que portent les ducs, et que ces espèces de clochettes de fous que portent les comtes.
Sourire à Deedlitt, et le brun est ravi d'être couronné par une amie et camarade, c'est toujours mieux qu'un sombre inconnu.
Rouleau en main, le nouveau seigneur jette un oeil à la patente, et surtout à la lettre de son père. Joues qui s'empourprent à la lecture, il aurait mieux fait de repousser sa curiosité au lendemain.
Lui aussi les aimait, ces amis devenus des parents. D'ailleurs, cette fichue couronne empêcherait sûrement Pôpa de lui ébouriffer les cheveux, c'est cro nul ! Oeil sur les couleurs, celles d'Alluyes, à la différence que l'or est de gueules. C'est bow !
Parchemin scellé qui s'enroule, puis remerciements qui s'imposent.

Merci, chère amie.

Bah oui, pas d'Excellence dans de telles circonstances voyons !
Puis main tendue vers la désormais Dame de Bréméan, consort mais Dame quand même, Della d'Amahir, pour faire simple.
Le brun dépose un baiser sur ses cheveux et s'approche de ses parents.

Merci à vous deux, et j'espère que dès demain vous m'accompagnerez jusqu'à ces terres.

Grand sourire juste avant de jeter un oeil à ce linge si mystérieux.
Tudieu ! C'est un mouflet !
Keridil jette un oeil sur le ventre de Naluria, puis son regard passe dans les yeux de la mère, de Lexhor, de Della, et un hoquet lui sort de la bouche.

C'est un bébé ?

Air hébété de mise. Non, il n'aurait pas pu réagir autrement c'est évident. Question bête à crever mais que voulez-vous, comme si on s'y était attendu à ce qu'elle mette bas pendant la noce la Théâtrale !


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un banquet, c'est mieux à l'intérieur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un banquet, c'est mieux à l'intérieur
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un banquet, c'est mieux à l'intérieur
» Quel est le palmier d'intérieur idéal?
» Isolation intérieur sur murs en parpaings
» Isoler un mur chauffant par l'intérieur.
» boutures de Bégonias d'intérieur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maison d'Amahir :: Orléanais :: Duché d'Alluyes - Lexhor :: Le château :: Le logis :: Le rez-de-chaussée :: La salle de réception-
Sauter vers: